Cigarette électronique : pour un sevrage tabagique en douceur

Des millions de personnes de par le monde savent par expérience que le tabagisme est une habitude compliquée à arrêter. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas la cigarette qui est addictive. C’est la nicotine qui crée une dépendance. Le sevrage de cette substance chimique contenue dans la cigarette impacte plusieurs organes dont le cerveau. Voici tout ce qu’il faut savoir sur l’arrêt de la nicotine et sur le rôle de la cigarette électronique dans le sevrage.

Comment fonctionne le sevrage à la nicotine ?

Les effets secondaires du sevrage à la nicotine peuvent durer 2 à 12 semaines en fonction des antécédents du fumeur. Selon la durée de votre consommation et le nombre de cigarettes que vous consommiez par jour, les symptômes du sevrage seront plus ou moins intenses et donc plus ou moins handicapants au quotidien. Le sevrage à la nicotine se manifeste par des effets secondaires sur le plan physique, mental et émotionnel. La première semaine, en particulier entre le troisième et le cinquième jour, est généralement la plus difficile. C’est dans ce laps de temps que la nicotine commence à disparaître du corps, causant des maux de tête, des insomnies et des troubles alimentaires.

Si vous parvenez à surmonter cette épreuve, les symptômes physiques commenceront à disparaître progressivement, mais vous devrez toujours faire face d’autres symptômes moins intenses comme l’anxiété, la déprime et l’irritabilité. Ces effets peuvent perdurer plusieurs semaines.

Nos conseils pour limiter les symptômes du sevrage à la nicotine

Symptômes physiques du sevrage

Dans la journée qui suit votre dernière cigarette, votre appétit va augmenter pendant un certain temps. La cigarette contient deux substances chimiques (sérotonine et dopamine) qui réduisent la faim. Il se peut que vous ayez envie de plus de glucides et de sucreries. Les deux premières semaines sont les pires : la plupart des ex-fumeurs prennent environ deux à quatre kilos le premier mois du sevrage. Ce trouble alimentaire disparaît généralement en deux semaines.

Les envies de nicotine sont le symptôme auquel vous serez confronté le plus longtemps, et elles peuvent commencer 30 minutes seulement après votre dernière cigarette. Chaque envie ne durera que 15 à 20 minutes, mais elle réapparaîtra. Vous devrez faire de votre mieux pour éviter les déclencheurs comme la consommation d’alcool ou la présence de fumeurs.

Les maux de tête et les étourdissements sont généralement légers et sont souvent le premier symptôme de sevrage à disparaître. La nicotine est un stimulant qui vous remonte le moral. Vous serez sans doute fatigué et légèrement déprimé pendant le sevrage.

Symptômes mentaux, émotionnels et comportementaux

Tout comme les symptômes physiques, l’importance des effets psychologiques et émotionnels de l’arrêt du tabac varie d’une personne à l’autre.

Le tabac soulage le stress. Pendant le sevrage, une anxiété légèrement à modérée pourra apparaître au bout de trois jours environ et peut durer quelques semaines. La déprime peut commencer le premier jour où vous arrêtez de fumer, mais elle disparaît généralement au bout d’un mois. Mais si vous avez des antécédents d’anxiété et/ou de dépression, ce trouble mental pourrait durer plus longtemps et vous pourriez avoir besoin de l’aide d’un médecin. Il se peut également que vous ayez un court moment d’irritabilité de temps en temps.

La cigarette électronique pour un sevrage tabagique en douceur

En France, la cigarette électronique a permis à quelque 700 000 fumeurs de décrocher durablement. Ce dispositif d’aide au sevrage tabagique permet aux fumeurs de continuer à « s’approvisionner » en nicotine sans inhaler les nombreuses substances chimiques toxiques et cancérigènes qui résultent de la combustion du tabac (monoxyde de carbone, métaux lourds, goudron, etc.).

Les modèles les plus récents embarquent deux réservoirs : un pour le e-liquide à la nicotine et un autre pour l’e-liquide 0 %. Le dispositif mélange les deux liquides pour délivrer à l’utilisateur la quantité minimale de nicotine, tout en baissant la dose de manière progressive et sur le long terme. Les effets secondaires du sevrage tabagique sont alors lissés, et le fumeur maximise ses chances de décrocher sans impacter sa qualité de vie.